samedi 19 mars 2016

Créer un tampon avec la Cameo...

Bonjour,

Aujourd'hui, un petit tuto pour vous montrer comment j'ai réalisé le tampon ci-dessous :


Je suis partie de ce modèle de pochoir gratuit, trouvé via le net, sur le blog The Graphics Fairy :


Pour sortir le dessin de son cadre, il faut utiliser, dans la fonction Vectoriser, vectoriser et détacher. Le dessin en noir va se détacher de son fond blanc (qu'il faut supprimer). La vectorisation sera plus nette.
Pour effectuer celle-ci, reprendre la fonction Vectoriser, décocher le filtre supérieur, jouer avec le seuil jusqu'à satisfaction, mettre l'échelle au minimum, puis choisir vectoriser.
A partir de là, on peut transformer le pochoir en tampon. Cela consiste à assembler les différents éléments, voire à créer des ponts.
Dans un premier temps, on sélectionne l'image obtenue et on scinde le tracé composite : tous les éléments sont alors individualisés. On les rapproche les uns des autres, en utilisant éventuellement la fonction Edition de points. Cela permet d'allonger certaines pièces pour qu'elles s'imbriquent plus facilement dans la suivante.
J'ai commencé par le haut, en soudant les deux premières, puis celle obtenue à la troisième... jusqu'à satisfaction.
J'ai rajouté quelques ponts en utilisant le rectangle arrondi, et allégé d'autres éléments avec de petits ovales. L'ensemble a été sélectionné et transformé en tracé composite. On vérifie si tout colle en donnant une couleur à l'ensemble.

Le tampon peut maintenant être découpé.
J'ai utilisé de la mousse créative de 2mm d'épaisseur. Comme elle était trop épaisse pour être découpée avec le cutter de la Cameo, je l'ai passée plusieurs fois dans la Big Shot pour l'aplatir à 1mm. Là aussi, il faut tâtonner...
Maintenant, on place cette pièce de mousse au bon endroit, sur la feuille de transport. En effet, sur la barre qui retient la FT, il y a des roulettes noires qui laissent des traces dans la mousse ; il faut donc les éviter et calculer l'endroit où il n'y a pas ce risque. Cela veut dire aussi que l'on est limité dans la largeur d'un tampon. Le mien fait 110mm de large.

La FT doit être moyennement collante, car la mousse adhère assez facilement et cela peut poser des problèmes au moment de détacher le tampon de la FT. Toutefois, je sécurise quand même toujours la mousse avec de l'adhésif de peintre... On ne sait jamais et je déteste gaspiller...

Paramétrage de la découpe : Standart, papier léger, cutter 10, vitesse 1, épaisseur 33, double découpe. Eventuellement refaire une découpe simple en cas de nécessité.
Voici ce que cela donne :


Le tampon adhère à la FT (maison, de chez le Suédois...). Je me suis fabriqué une pointe spéciale (avec un critérium et une épingle) pour crocheter les petits éléments intérieurs. On constate que la découpe est nette. J'enlève d'abord tous ces éléments inutiles. Puis, très délicatement, je soulève la feuille de mousse, à l'aide d'un couteau à peindre ou d'un élément métallique plat et fin. Le tampon apparaît sur la FT...
Maintenant, c'est l'étape la plus délicate : il faut détacher le tampon de la FT, en procédant le plus doucement possible et en le soulevant sur tout le pourtour jusqu'à arriver au centre, toujours avec notre couteau ou élément métallique.

Une fois le tampon détaché, je le colle sur un morceau de plexiglas (ou de plastique rigide et transparent) préalablement vaporisé de colle (repositionnable ou non).
Le voilà prêt pour le tamponnage... La mousse s'encre très bien avec les tampons encreurs de toutes les marques. Moi, je lui destine une autre utilisation... mais cela fera l'objet d'un autre post...

Les abonnées au mailing recevront le fichier suivant : 160319 tampon damask

Vous êtes toujours là ? bravo...
Et maintenant, à vous de jouer !

A bientôt.