mardi 27 septembre 2011

Papiers fait main...

Pour préparer l'atelier "Papier recyclé et végétal" du 9 octobre, j'ai réalisé les deux cartes ci-dessous :



Simplissime, a priori, si l'on ne connaît pas le process du papier recyclé. Beaucoup de préparation avant de passer à la réalisation, puis beaucoup de nettoyage et de rangement.
Pour la base blanc cassé, j'ai recyclé des filtres à café usagés que j'aime pour le côté "parchemin" que   l'on obtient.
Première étape : la pulpe. Avant de réduire la papier en pâte au mixer, je le passe dans un déchiqueteur, puis je l'imprègne d'eau bouillante pendant un quart d'heure. Pour des papiers plus épais, il faut les faire macérer pendant plusieurs heures, voire jours en fonction de la quantité de pâte à préparer.
Après avoir formé la feuille sur un outil spécial (forme à papier), on laisse flotter le tamis sur l'eau et on ajoute divers éléments (ici, tissu, végétaux, papier serviette rouge) que l'on fixe à l'aide d'un peu de pulpe et d'une petite cuillère.
Ensuite, c'est l'étape "couchage" : il faut coucher le feuille pleine d'eau sur un tissu propre et entre des feutres absorbants. Puis on passe le tout à la presse, pour évacuer l'eau.
Le séchage peut se faire naturellement, entre des tissus et des journaux et sous une pile de livres. Ou, si l'on est pressée, comme moi, on accélère le processus en utilisant une presse à... repasser !

Pour la pâte à papier à partir de végétaux, il y a une étape supplémentaire. Les plantes doivent d'abord macérer dans l'eau pendant un certain temps, en fonction de leur épaisseur. Puis, on les ramollit une première fois au maillet de bois, avant de les cuire, plus ou moins longtemps, dans un liquide alcalin. Moi, j'utilise la lessive de cendres que je fais moi-même à partir des cendres de mon poêle. Puis, il faut les rincer, longtemps, longtemps... avant de les utiliser telles quelles ou après les avoir mixées !
Celles qui sont incluses dans mes cartes ont simplement été ébouillantées. Cela les assouplit un peu et les débarasse des saletés et autres petites bêtes nocives à la longévité du papier.

On peut faire beaucoup plus compliqué (voir ma nouvelle bannière).
Qu'en pensez-vous ?