dimanche 9 octobre 2011

Papiers et matières à papier...

Voilà ! l’atelier Papier recyclé et végétal est terminé.
En voici le reportage, en mots et images :


Maison de la Nature - Muttersholtz - Bas-Rhin - Alsace - Au bord de l'Ehn
Peu de monde, seulement 6 participantes, avec l’animatrice de la Maison de la Nature et sa fille. Mais peu importe ! Il s’agissait d’une initiation et j’y allais en tant que bénévole. Cela a été tout bénèf pour tout  le monde…
Après l’installation de la salle et l’accueil des participantes, nous avons fait une courte promenade aux environs pour reconnaître certaines plantes à fibre et en ramasser quelques unes à inclure dans nos papiers.

La cueillette - C'est môa, avec la veste claire et le sac en plastique...
 A notre retour, nous avons fabriqué une solution alcaline – infusion de cendres de bois et eau -, dans laquelle ces plantes devront cuire.
J’avais, bien sûr, préparé à l’avance des fibres végétales (maïs et houblon), de la pâte à papier blanche (chutes de divers papiers dont de l’aquarelle, du listing informatique, des circulaires…) et de la pâte de filtres à café usagés. La préparation de l’atelier m’a bien pris une douzaine d’heures !
Nous avons formé des feuilles sur forme flottante, en y versant la pulpe à l’aide de gobelets. Cela nous a permis d’y intégrer des fibres végétales, des feuilles, des fils, des morceaux de tissus, des bouts de serviettes en papier colorées…

Vue d'ensemble de l'atelier

Après avoir couché ces pages ainsi formées sur un « lit » de tissus protecteurs et absorbants, nous les avons pressées pour en extraire l’eau et solidariser les éléments entre eux. La presse est fabriquée maison, avec du chêne massif, des plaques d’acier, des tiges filetées, des écrous et un cric qui sert habituellement à changer les pneus de voitures et qui peut soulever jusqu’à 5 tonnes !

On forme les feuilles sur cadre flottant...
On laisse égoutter la forme, avant le couchage...

La presse...

Et enfin, cerise sur le gâteau, nous nous sommes servi(es) (je ne suis pas sûre de l’accord de ce verbe pronominal !) de ma presse à repasser, trouvée dans un marché aux puces, pour accélérer le séchage de nos oeuvrettes. Les participantes sont reparties, ravies, avec au moins deux papiers personnalisés chacune ! et avec l’envie d’approfondir la question.

Pour terminer cet article, voilà ma propre réa, purement végétale :
Les fibres sont laissées brutes, peu travaillées, pour une expression essentiellement graphique... La claire est du maïs, la marron, du houblon...