mercredi 23 janvier 2013

Mes tampons...

... réalisés avec la Silhouette Cameo. A priori, cela ne semble pas possible, mais avec un peu d'astuce, on y arrive. Il y a, certes, un produit à base de silicone prévu pour cela, mais comme j'ai une série de plaques de mousse (type Créamousse) et des récups de barquettes de polystyrène, j'ai voulu essayer. Et voilà le résultat :



Réalisation :
Le coeur est en polystyrène, deux épaisseurs collées l'une sur l'autre, puis fixées, comme les autres tampons, sur un carré de rodhoïd assez rigide, récupéré sur un blister...
La fleur est en mousse rose, en 9 morceaux ; je me suis servi du négatif (partie évidée) pour les coller (colle en gel) à leur place sur le rodhoïd
Taille du coeur : 3,5/3,5 cm
Taille de la fleur : 4,5/4 cm



Réalisation :
Egalement en mousse rose, en une seule couche
même technique que précédemment pour les deux fleurs.
J'ai obtenu la couleur la plus soutenue par hasard, après plusieurs impressions en dégradé (encre Stampin Up) en voulant nettoyer le tampon avec de la lotion pour bébé et en retamponnant le papier avant de sécher le tampon !
Vous remarquerez la finesse de la fleur du bas...
Taille des fleurs : 4/4 cm et 3,5/3,5 cm


Réalisation :
Découpés dans de la mousse blanche, il s'agit de la même découpe pour les deux tampons, parties extérieure et intérieure.
Ce qui est intéressant est que l'on peut les utiliser, soit individuellement, soit de façon combinée...
La couleur rose du tampon central est obtenue... avec la lotion pour bébé !
Taille de la couronne : 5,5/5,5 cm
Taille du centre : 3,5/3,5 cm







Truc et astuce : la Silhouette Cameo est limitée dans l'épaisseur de coupe (environ 1 mm) et la mousse (ou la plaque de polystyrène) est souvent plus épaisse. J'ai résolu le problème en affinant le matériau, tout simplement en l'aplatissant dans la Big Shot...
Découpe à la Cameo : vitesse 3, épaisseur 33, lame 10. Après un premier passage, il faut vérifier si la plaque est bien découpée. En général, je préfère couper deux fois.
Utilisation : je fixe l'ensemble tampon/rodhoïd, avec du scoth double face, sur un plaque de plexiglas (que l'on trouve au m2 dans tout bon magasin de bricolage type Casto et qui se coupe à la scie sauteuse, entre autres...). Cela permet de le retirer facilement, sans abîmer le tampon.
Si l'impression n'est pas nette, c'est que tout simplement, mes plaques de mousse étaient déjà abîmées. De plus, les plaques de plexi de la Big Shot sont elles aussi sérieusement "usées" et imprimées par les découpes avec les dies en métal. Je vais essayer de trouver un matériau lisse dans lequel mettre la plaque de mousse avant l'aplatissage...

Rangement : dans des boîtiers de CD...